Théâtre en Action ! ->Blog

24 heures de la vie d'une femme. Stefan Zweig.

Au Théâtre espace Marais. Scandale dans une pension de famille de la riviera, c’est ce dont je me souviens en premier. Une créature sans moralité, madame Henriette s’était enfoui avec un jeune homme qui pourtant la connaissait à peine. c’est ainsi que débute le récit de cette passion foudroyante.

Il y a bien longtemps que j’ai lu la nouvelle de Stefan Zweig. Il m’en reste un souvenir à la fois lointain, mais précis aussi. Ce qui m’avait frappé le plus c’était tout un passage parlant des mains. Je me souviens comme un feu mal éteints, de la description passionnant du jeune homme jouant frénétiquement à la roulette.

Cette frénésie était palpable par le récit de ce que les mains expriment : “A la seconde où la boule tomba dans le trou avec un bruit sec et mat, et où le croupier cria le numéro… à cette seconde les deux mains se séparèrent soudain comme deux animaux frappés à mort par la même balle”.

Il y avait deux à trois pages comme ça où les mains devenaient l’expression du visage du jeune homme qui pourtant restait mystérieux. C’était inquiétant et envoûtant. Comme le personnage dans le casino, une vieille dame anglaise, notre attention de lecteur se focalisent sur le récit des mains.

C’est tout un monde qui s’exprime là devant nos yeux. Et nous entrons dans l’univers du casino, des joueurs, et de la clientèle huppée comme si l’on y était. J’ai appris que la pièce se joue au théâtre à Paris et me remémorer le texte me donne envie de la voir.


https://www.theatreespacemarais-evenements.com/spectacle-24-h-de-la-vie-d-une-femm


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2019 Site : création Michel Bouttier avec "Michel B.studio"