top of page

Théâtre en Action ! ->Blog

Le complexe d’Œdipe...


L’œuvre Freudienne est scandée de références théâtrales, en témoigne, une lettre devenue désormais célèbre, datée du 15 octobre 1897, adressée à l’ami berlinois Wilhelm Fliess, Freud pose un jalon de la théorie psychanalytique : le complexe d’Œdipe.


Il écrit : « La légende grecque s’empare d’une contrainte que chacun reconnaît parce qu’il en a ressenti l’existence en lui-même.

Chaque auditeur a été un jour en germe et en fantaisie cet Œdipe, et devant un tel accomplissement en rêve transporté ici dans la réalité, il recule d’épouvante avec tout le montant du refoulement qui sépare son état infantile de celui qui est le sien aujourd’hui. »[1]

Œdipe-Roi reste la pierre angulaire de l’œuvre Freudienne, ainsi le théâtre devient le cœur de la pensée analytique.


C’est en tant qu’art du jeu de masque et du dévoilement que le théâtre incarne ... somptueusement le rapport de l’homme à son désir.

En effet, le regard aiguisé de l’inventeur de la psychanalyse n’aura pas manqué de pointer le véritable dévoilement de l’Œdipe de Sophocle. Ainsi, pointant une sorte de mise en abîme d’Œdipe lui-même.